ACCUEIL  > Actualités
Expertise Ligue : Servan Nuliac, Responsable des classes découverte au Centre Baie de Paimpol à Plouézec

Servan est tombé très tôt dans la marmite de l’éducation populaire. À la maison, ce sont ses parents qui l’ont aidé à comprendre tout l’intérêt individuel et collectif de participer et d’agir en société, avec et pour les autres. Dès ses 16 ans, il fait ses premières armes en tant qu’animateur bénévole sur un séjour. Aujourd’hui, à la Ligue de l’Enseignement des Côtes-d’Armor, en tant que formateur BAFA et Responsable du centre de classes de découvertes Baie de Paimpol, il est le garant de voyages scolaires de qualité et inoubliables.

Ligue de l’Enseignement (LEN) : Bonjour Servan, peux-tu nous éclairer sur ton parcours et ton expérience dans l’animation ?

Servan Nuliac (SN) : J’ai suivi un parcours de formation assez classique. D’abord le BAFA, puis le BEATEP (N.D.L.R. : Brevet d’Etat d’Animateur et technicien de l’Education Populaire, aujourd’hui BPJEPS). J’ai complété ces formations par un DUT Carrière sociale. J’ai surtout appris mes métiers d’animateur et de directeur grâce à l’expérience du terrain. J’ai enchainé pendant plus de 10 ans les contrats d’animateur en classes de mer, de directeur de colonies itinérantes et d’animateur en classe de neige un peu partout en France. Et puis j’ai eu envie de me poser, de m’impliquer et de vivre ma vie de citoyen plus localement. C’est là que je me suis installé en Côtes-d’Armor et que j’ai rejoint l’équipe de la Ligue de l’Enseignement.

LEN : Une classe de découverte c’est, entre autres, une opportunité pour apprendre par et avec les autres. Comment se construisent les projets du centre Baie de Paimpol ?

SN : La première étape est l’élaboration du projet pédagogique. Nous identifions les besoins de l’établissement scolaire et travaillons ensemble. Les thématiques sont en lien avec le bord de mer, puisque nous avons la chance d’avoir un centre d’accueil avec vue imprenable sur la Baie de Saint-Brieuc, de Paimpol au Cap Fréhel. Notre rôle est de conseiller et d’accompagner les enseignants pour la construction de l’ensemble du séjour. Le programme, les aspects pratiques de la vie quotidienne, le montage budgétaire, l’organisation matérielle… tout est évoqué. Nous proposons soit une base d’idées de séjours « clés en main », soit du sur-mesure. Nous affinons ensuite le programme d’activités qui s’articule de manière ludique autour de la découverte du patrimoine local, du milieu marin, de l’environnement et de « la vie ensemble ». Que ce soit avant ou pendant le séjour, nos maîtres-mots sont flexibilité et adaptation pour faciliter l’organisation.

LEN : Etre responsable du centre et facilitateur de classes découvertes, comment cela se traduit-il au quotidien ?

SN : Je suis présent pour chaque séjour. M’assurer que tout se passe bien est LA priorité. Je suis donc en contact permanent avec tout le monde. Je m’assure d’un bon lancement de journée avec les collègues de la logistique et de l’équipe animation. Du matin au soir, j’accompagne la vie quotidienne des enseignants et des enfants. Je partage les repas avec eux, je discute, j’anime des activités du matin, de l’après-midi, et je participe à celles du soir. Je m’isole juste en fin de journée pour traiter la partie gestion et administrative du centre. Cette communication perpétuelle me permet d’être réactif en cas d’imprévu et de tenir la promesse d’un séjour réussi sur toutes ses étapes.

LEN : Justement, c’est quoi pour toi un séjour réussi ?

SN : Parfois, le programme est chargé, voire très chargé. Si nous prévoyons des activités extérieures, nous sommes souvent soumis à des contraintes horaires fortes. Donc, si les enchainements restent fluides et sans encombre, c’est déjà une première satisfaction. Mais le vrai succès du séjour, c’est lorsque les enfants manifestent leur intérêt. Je vois qu’ils s’approprient les outils que j’ai pu créer, reparlent des choses que nous avons vues ensemble. Cela prouve la pertinence éducative du séjour, avec un égal accès aux choses. Alors là, je suis pleinement content du travail mené avec les enseignants et l’équipe du centre.

LEN : Et les enfants, que retirent-ils de cette expérience ? À quel moment eux aussi ont réussi leur voyage ?

SN : Déjà, par sa situation le centre Baie de Paimpol apporte un petit côté exotique. Pour les enfants qui ne partent pas en vacances ou qui n’ont jamais vu la mer, le dépaysement et l’effet carte postale sont assurés. C’est aussi pour eux l’opportunité de prendre la main sur leur quotidien « sans les parents », d’appréhender leur autonomie au sein d’un groupe. Les enfants vont pouvoir transmettre et partager leurs connaissances en dehors de tout cadre institutionnel. Ces voyages constituent des étapes importantes dans leur parcours citoyen, quel que soit leur âge. Une classe découverte construit bien plus qu’un souvenir.

LEN : Merci Servan pour cet échange, un dernier mot ?

SN : Je suis convaincu que le débat, la confrontation d’idées et l’apprentissage permettent à tout à chacun de se construire en s’ouvrant aux autres. Et puis (il réfléchit)… Le responsable que je suis aujourd’hui ne recruterait sûrement pas l’animateur que j’étais quand j’avais 16 ans (rires). Mais preuve en est que l’éducation populaire m’a aidé à grandir !

Pour organiser vos classes découverte : Servan Nuliac – Chargé de mission Éducation à l’environnement - Ligue de l’enseignement 22 | Tél. 02 96 94 16 08 | Email : servan.nuliac@fol22.com



A consulter

Recherche


Inscription newsletter


Ressources

CRDVA 22

Ligue de l'enseignement des Côtes d'Armor - 89, boulevard Edouard Prigent - 22000 Saint-Brieuc - T 02.96.94.16.08 - E-mail : laligue22@laligue22.org