ACCUEIL  > Centre de Ressource de la Vie Associative
PORTRAIT de Hervé LE DEUFF, Professeur de sport à la DDCS 22

Rencontre avec un représentant des Services de l’Etat : au sein de la DDCS 22 et du pôle Animation et Développement des Territoires, Hervé est responsable de la mission d’appui et de structuration à la vie associative et à la promotion du bénévolat. Zoom sur le travail conjoint entre l’Etat et le monde associatif.

Ligue de l’Enseignement (LEN) : Bonjour Hervé. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Hervé Le Deuff (H L D) : Je suis professeur de sport relevant du Ministère des sports. Je suis en poste depuis 1995 avec une spécialisation en tennis. Après avoir travaillé au sein de la DDJS (Direction départementale de la jeunesse et des sports) de l’Essonne, j’ai assuré les missions de conseiller technique régional de tennis en Bretagne pour finalement intégrer la DDJS des Côtes d’Armor en 2002. C’est un service déconcentré de l’État qui, suite à la Réforme de l’administration territoriale de l’État, est devenu DDCS (Direction départementale de la cohésion sociale) en 2010.

LEN : En quoi consistent vos missions, comment répondent-elles aux enjeux de développement des territoires ?

H L D : L’équipe avec laquelle je travaille couvre plusieurs missions, toutes aussi diverses que transversales. Il s’agit pour moi de coordonner un panel d’actions dans les domaines liés à la Vie Associative et d’être référent départemental du Service Civique. Les actions que je mène avec mes collègues s’articulent autour de l’information, la communication et l’accompagnement des associations. Que ce soit pour les bénévoles ou les salariés, nous apportons des réponses à leurs problématiques quotidiennes. Nous intervenons aussi sur les formations Jeunesse et sport, l’emploi et les métiers de l’animation. Et puis nous sommes chargés d’instruire les demandes de subventions dans le cadre des différents appels à projets, tels que ceux lancés dans le cadre du FDVA (Fonds de Développement de la Vie Associative).

Les associations sont riches d’expertises et elles jouent un rôle majeur en matière de cohésion sociale et territoriale. Vie associative, sport, emploi, politique de la ville, lutte contre les inégalités et la pauvreté, ce sont des domaines complémentaires indissociables des politiques d’animation et de développement du territoire.

Par la force du collectif, nous nous efforçons de garantir une qualité de services optimale auprès des bénévoles actifs des associations costarmoricaines.

LEN : Vous parlez de « force du collectif », avec quels partenaires agissez-vous au quotidien ?

H L D : Ils sont nombreux et leurs champs de compétences assurent un maillage optimal de l’ensemble du territoire. La DDCS travaille étroitement avec l'unité départementale de la DIRECCTE, l’Urssaf, l’Education nationale, les collectivités territoriales, le CRIB, les fédérations locales, les points d’appuis associatifs locaux... Ensemble, nous composons un réel pôle de ressources. A travers l’échange et une concertation permanente, notre objectif est de maintenir une dynamique bien ancrée au sein du réseau de partenaires associatifs et parapublics costarmoricains. Le réseau M.A.I.A., pour le nommer, se réunit 2 fois par an. Il favorise le partage, la confrontation d’idées et par conséquent plus d’efficience pour un service de qualité auprès des bénévoles.

LEN : Quels sont vos liens avec la Ligue de l’enseignement des Côtes d’Armor ? Comment travaillez-vous ensemble ? 

H L D : Avec la Ligue 22, nous avons des échanges très réguliers dans la mesure où, d’une part, la Ligue est membre du réseau M.A.I.A. et, d’autre part, je représente la DDCS au comité de pilotage du CRIB (Centre de ressources et d’informations des bénévoles). J’interviens en tant que contributeur aux « Jeudis de l’infos ». J’apporte également un appui dans le cadre des actions de développement du Service Civique, notamment pour les formations qui me permettent de communiquer sur le dispositif.

LEN : Un dernier mot ? Peut-être sur la période de restructuration des services de l’État ? Cette collaboration est-t-elle selon vous durable ?

H L D : A moyen ou long terme et dans ce contexte la vision est difficile. Mais aujourd’hui, le travail en équipe, les échanges, les interactions entre services de l’État sont très importantes. D’autant qu’elles ont déjà porté leurs fruits. Elles ont permis d’avancer, de co-construire, d’innover, d’apporter des réponses au plus proche des besoins. Bien sûr il faut des moyens pour y répondre. Et c’est ce qui aujourd’hui assure une réactivité et une proximité certaines.

C’est à mon sens la bonne recette pour que les services rendus restent de qualité et à hauteur des attentes des usagers. Mais je suis confiant, les services seront toujours en place, d’une manière ou d’une autre, et les associations auront toujours un interlocuteur.



A consulter

Recherche


Ressources

CRDVA 22

Ligue de l'enseignement des Côtes d'Armor - 89, boulevard Edouard Prigent - 22000 Saint-Brieuc - T 02.96.94.16.08 - E-mail : laligue22@laligue22.org