ACCUEIL  > Vie associative
Rencontre avec l’Amicale laïque de Saint-Hélen

Programmée par l’Amicale laïque de Saint-Hélen, la 17è édition du festival annuel Les Esclaffades s’est déroulée du 29 au 30 juin derniers . Au fil des ans, l’Amicale a pris une place majeure dans l’animation de sa commune, tout en restant fidèle à sa vocation d’association proche de l’École publique. Pascal Perrin a joué un rôle déterminant dans ce tournant, en faisant preuve d’une inventivité jamais démentie depuis qu’il était instituteur à Saint-Hélen, voici une vingtaine d’années.

Une dynamique au service de l’animation locale

Comme toute amicale laïque celle de Saint-Hélen est une association qui développe des activités d'éducation populaire dans le prolongement de celles de l'école.

Outre les activités telles que le yoga, la gym, etc., la section « Parents d'élèves » permet d'intégrer les jeunes parents à la vie de l'école publique. Elle leur offre un cadre pour prendre des initiatives propres à un groupe de parents, notamment l'organisation d'une fête d'école.

La commune compte une école communale et une école privée. Les tensions ne sont plus aussi fortes qu'autrefois, mais les clivages perdurent. Et le soutien de l'Amicale à l'école prend la forme d'apports financiers – environ 5 000 € chaque année – pour des actions ou des investissements qui complètent une dotation communale de bon niveau.

L'Amicale laïque est gérée par un conseil d'administration de 13 membres mais, à l'occasion des événements qu'elle organise, elle peut compter sur plusieurs centaines de bénévoles.
Car à Saint-Hélen, l'Amicale Laïque présente une particularité : elle est largement investie dans la création d’événements, notamment des événements festifs. C'est ainsi qu'elle propose des « Puces couturières » en s'appuyant sur la section couture. Il y a aussi les « Pêcheries » qui profitent de l'étang des Quintaines, au cours desquelles l'Amicale Laïque a droit à 100 kilos de poisson !

Au mois de novembre, Les Escaff'Jeux transforment le village de Saint-Hélen en capitale du jeu.
Mais l'opération qui est la mère de toutes les autres, ce sont Les Esclaffades. 150 artistes, des spectacles, des déambulations, des ateliers, 200 bénévoles, 8 000 spectateurs… Les Esclaffades, c'est un festival interactif, intergénérationnel, convivial et qui « crée du lien ».

Une organisation entièrement bénévole

En 2019, Saint-Hélen a donc accueilli la 17è édition des Esclaffades. Ce festival d'Arts de la rue rondement mené est résolument bien ancré dans le paysage événementiel du territoire. Lancé pour amplifier et renouveler la traditionnelle fête de l'école, il trouve d'emblée une formule associant exposition, animations, spectacles de rue ; un groupe de collectionneurs de véhicules anciens se joint également à l'opération en exposant 200 véhicules. Les véhicules anciens contribuent fortement au succès de la fête, au point que la thématique des transports imprègne le festival depuis plusieurs années. Bien que le thème de l’événement ait changé, les collectionneurs sont restés fidèles et leur engagement ne faiblit pas.

Compte tenu du nombre de représentations qu'elle propose, l'association a dû souscrire à la licence d'entrepreneur de spectacles pour respecter la légalité. Elle doit aussi veiller à la sécurité, particulièrement exigeante depuis la mise en œuvre des plans Vigipirate. C'est donc une grosse machine qui est cependant restée totalement bénévole.

Il faut dire que le festival a pu compter sur les compétences qui se sont développées à sa proximité, en particulier celles de Pascal Perrin.

Car dans cette évolution de L'Amicale laïque vers l’organisation d’événements festifs, il est celui qui a joué un rôle déterminant. C'est en tant qu’instituteur à Saint-Hélen que Pascal a contribué aux premières éditions des Esclaffades. Aujourd'hui, il peut se prévaloir d'une longue expérience dans la diffusion de spectacles vivants, ayant dirigé le Festival des Arts de Rue à Dinan, puis animé la vie culturelle à  Saint-Malo. Aujourd'hui, maire de la commune, Pascal prend soin de ne pas mélanger les genres : « Il faut savoir pendre la bonne casquette au bon moment : ce n'est pas toujours facile. » Gageons que grâce aux années passées dans l'action culturelle auprès d'élus – au Conseil départemental des Côtes-d'Armor par exemple – il sait trouver l'équilibre entre sa fonction de magistrat communal et celle de militant associatif.

Retrouvez l’événement sur www.festival-esclaffades.com

 



A consulter

Recherche


Inscription newsletter


Ressources

CRDVA 22

Ligue de l'enseignement des Côtes d'Armor - 89, boulevard Edouard Prigent - 22000 Saint-Brieuc - T 02.96.94.16.08 - E-mail : laligue22@laligue22.org