ACCUEIL  > Actualités
Rencontre avec la chorale « L’air de Rien »

Si vous aimez chanter …

Depuis sa création en 2002 à Locquémeau, la chorale L’air de Rien participe à l'activité culturelle et à la vie associative de son secteur. Entre répétitions et concerts sous la baguette d’Aurélie Marchand, elle propose des actions qui animent la vie de la commune, comme ce repas entièrement préparé par les adhérents qui a regroupé 150 personnes le 16 mars. Avec la présidente, Marie-Odile Marchand nous revenons sur deux décennies de chanson et de spectacles.

La chorale L’air de Rien s'est constituée au sein de l'Amicale laïque de Locquémeau-Trédrez en 2002. Compte-tenu des spécificité des activités, il est devenu difficile de fonctionner au sein de l'AL. La présidente, Marie-Odile Gautier, se souvient : « On a dit, très gentiment, sans se fâcher : on va créer notre association. La création est intervenue en janvier 2015. L'équipe de la chorale tenait beaucoup à rester à la Ligue de l’enseignement. On a été aidé et soutenu par Christophe Capel de la Ligue – à l’époque on disait la F.O.L. ».

Le groupe répète à la salle polyvalente de Locquémeau, tous les mardis soirs à partir de 20 heures. « On est plutôt chanson, pas trop classique ! on chante aussi en anglais». De fait, on trouve au répertoire Jacques Brel, Jean Ferrat, Maxime Le Forestier, Gilbert Bécaud, Polnareff, ... Cette année, il a été  construit autour du Voyage : cela va de Bruxelles à Guantanemera, en passant par Le Loir-et-Cher.

La chorale compte actuellement 32 membres, après être montée à 40. « Une quarantaine, c'est bien, plus ce serait compliqué, explique Marie-Odile. Notre problème, c'est les hommes : on n’a jamais assez de voix d'hommes ! Nous en avons sept et il en faudrait trois ou quatre en plus. Les hommes trouvent qu'ils ne chantent pas assez bien, qu'ils ne sont pas dans leur voix, … Heureusement, ceux qui participent sont très bons, très motivés, très volontaires. ». Tout se déroule dans une atmosphère conviviale, ce qui n’empêche pas de travailler sérieusement.

L’animation du territoire

La cotisation annuelle est de 90 euros, elle est stable depuis l'origine. C’est l’une des moins élevées – ailleurs, la cotisation dépasse largement les 100 €. « L'augmentation n'est pas à l'ordre du jour, insiste Marie-Odile, car on est là pour le plaisir. Une fois payés notre chef de chœur et notre pianiste, on a fait notre devoir. »

L'air de rien n'est pas seulement une chorale, c'est une association parmi les autres et elle tient à faire vivre la vie la vie associative. Elle organise un repas et un « vide-jouets ».

Le repas, c’était le 16 mars, avec 150 inscrits, tout est fait maison, par les choristes et les proches ; la salle et la vaisselle sont mises à disposition par la commune. « C'est pour financer l’activité, précise Marie-Odile. C'est beaucoup de travail, ça ne rapporte pas des mille et des cents, mais nous y tenons parce que ça fait partie de la vie de la commune ! Le fait de préparer et d'organiser un repas permet de se retrouver autrement que pour chanter. C'est la dimension conviviale. »  C'est aussi un moyen pour limiter le réflexe de consommation de l’activité.

L’Air du Temps tourne aux alentours de Trédrez : Trégor et nord-Finistère. Elle organise plusieurs concerts chaque année, et fait des échanges avec d’autres chorales. Les concerts sont fréquemment donnés dans les Églises. Toutefois, le coût des représentations devient un problème, et l’avenir des concerts gratuits avec participation « au chapeau » n’est pas assuré, car il faut payer la SACEM et la location des salles, y compris les églises, 70 à 80 € selon les églises plus 10 % de la recette.  Il faudrait aussi parler de échanges entres chorales …

Stimuler l’intérêt pour la musique

La chorale est fidèle aux opérations organisées par la Ville de Trédrez : le téléthon, la fête de la musique. Fidèle également aux manifestations du secteur : le Circuit des Chapelles, les fêtes de Noël ; elle se produit régulièrement au Café Théodore, café associatif de Trédrez.

Le chef de chœur et le pianiste sont donc rémunérés. « L'Amicale Laïque ne comprenait pas qu’ils ne soient pas bénévoles, explique Marie-Odile. Mais le bénévolat pour les musiciens, c'est fini : c'est leur métier, il faut les rémunérer pour le travail. Notre chef de chœur, Aurélie Marchand intervient depuis 2009, alors qu'elle achevait ses études de musique, et ce fut son premier emploi, raconte Marie-Odile. Désormais, elle dirige d'autres chorales et chante à l'Opéra. Elle fait partie de divers groupes comme le quatuor Charivari. Actuellement, elle participe au montage d'un opéra d'Offenbach. Le pianiste, Rob Michel est anglais, doté d'une solide formation musicale. Il est capable de remplacer notre chef de chœur quand elle est absente ». Grâce à ces professionnels très compétents, à leur exigence, la chorale a pu faire d’énormes progrès.

La présence d’Aurélie Marchand stimule l’intérêt pour la musique : « On a soutenue Aurélie lors de la création du quatuor Charivari, rappelle Marie-Odile. On ne va pas tout le temps à l'Opéra, mais on assiste aux projections de l'Opéra de Rennes à Lannion. »

Retrouver la chorale L’air de Rien sur internet :

https://www.facebook.com/lairderien.locquemeau/
https://lairderienlokemo.wixsite.com/lokemo
lairderienlokemo@orange.fr



Recherche


Inscription newsletter


Ressources

CRDVA 22

Ligue de l'enseignement des Côtes d'Armor - 89, boulevard Edouard Prigent - 22000 Saint-Brieuc - T 02.96.94.16.08 - E-mail : laligue22@laligue22.org