ACCUEIL  > International / citoyenneté
Expertise Ligue Morgane Creisméas, déléguée Europe et Relations internationales

Ligue de l’Enseignement (LEN) : Bonjour Morgane, peux-tu évoquer ton parcours personnel et professionnel dans la sphère de l’Europe et de l’International ?

Morgane Creisméas (M. C.) : La question européenne a fait partie intégrante de mon parcours universitaire.  Après un DEUG et une Licence en droit, puis un DEA en science politique, j’ai réalisé un master en « questions européennes ». En parallèle, j’ai effectué de nombreuses mobilités (Etats-Unis, Hongrie, Belgique, Autriche, Allemagne…) possibles à l’époque grâce aux bourses régionales et aux bourses de recherche. Pendant ces études, j’ai aussi eu l’opportunité de réaliser des stages au sein d’institutions européennes ou d’ambassades étrangères.

LEN : Peux-tu nous parler de tes missions quotidiennes à la Ligue ?

M. C. : Je suis en charge du secteur Europe et International à la Ligue de l’enseignement 22 depuis 2006. Une des premières missions de ce secteur a été d’être le point de contact pour l’Agence nationale française européenne. Je faisais partie de la commission d’expertise et de sélection des projets européens. Cette expérience a contribué à renforcer mon expertise dans ce champ. En plus d’être un point de ressource, le secteur Europe et International de la Ligue de l’enseignement permet d’accueillir et d’accompagner de jeunes volontaires européens dans leurs démarches. Ma mission recouvre de multiples étapes de travail avec et pour les jeunes afin que leur mobilité se fasse dans de bonnes conditions : formations des jeunes volontaires au départ, accueil et envoi de volontaires, information des jeunes, suivi administratif des dossiers, suivi partenarial avec les structures européennes partenaires…

A cela s’ajoute l’organisation de chantiers et d’échanges de jeunes. Cet été, ce sont six chantiers de jeunes franco-allemands et un échange de jeune tri national du programme Erasmus+ qui auront lieu dans le département et dans le Morbihan. 

Au fil du temps et des projets, avec l’expérience, nous avons renforcé notre expertise et étayé nos champs de compétences. Cela nous a valu une reconnaissance régionale qui s’est concrétisée par l’intégration au COREMOB (le Comité régional de la mobilité). Nous avons ainsi pris en charge,  dès 2017, des formations au départ et à l’arrivée de jeunes volontaires européens. De plus, la Fédération des Côtes d’Armor a été intégrée au réseau « Relais Europe ». Nous avons pour mission l’information auprès des acteurs du Département et l’organisation de temps dédiés à l’Europe (« Fête de l’Europe » par exemple). Dans ce cadre, nous sommes identifiés par les réseaux de développeurs de la mobilité, impliqués notamment dans les projets européens. Certains organismes peuvent donc nous solliciter pour la relecture de projets.

LEN : Qui sont les jeunes intéressés par les projets de mobilité ?

M. C. : Les jeunes qui viennent nous voir ou qui participent aux projets ont des profils variés. Nous veillons toutefois à centrer notre attention envers ceux qui ont un accès limité aux mobilités. Ils sont le plus souvent éloignés de l’information et des réseaux concernés par les mobilités européennes.

LEN : Quelles peuvent être leurs motivations, et que retiennent-ils de leur expérience de mobilité ?

M. C. : C’est une véritable expérience de vie ! Ils gagnent en autonomie, se forgent une ouverture d’esprit, ils appréhendent d’autres cultures, s’initient à d’autres langues. Ça peut être un levier pour intégrer le monde du travail. Par le biais de divers média : musique, théâtre, arts plastiques, sport... ces projets permettent de travailler des questions de citoyenneté (relations femmes-hommes, écologie, lutte contre les discriminations, etc.). En cela, ils s’inscrivent pleinement dans une démarche d’éducation populaire.

LEN : Qu’est ce qui te  motive aujourd’hui à mettre toutes ces actions en place ?

M. C. : Ce travail est motivant car il permet d’être en contact avec des jeunes, de rester ouvert d’esprit et en perpétuel mouvement intellectuellement. En portant cette mission, je suis en contact avec divers pays et, même si c’est malheureusement moins vrai maintenant pour des questions de temps, c’est un moyen de développer les partenariats européens en s’affranchissant des frontières.

 



Recherche


Inscription newsletter


Ressources

CRDVA 22

Ligue de l'enseignement des Côtes d'Armor - 89, boulevard Edouard Prigent - 22000 Saint-Brieuc - T 02.96.94.16.08 - E-mail : laligue22@laligue22.org